Déclaration sur l’agression russe contre l’Ukraine

Institut Karl Marx – Centre d’analyse politique marxiste Pologne – 01.03.2022

Les rédacteurs de KMI-CMPA condamnent fortement et fermement l’agression militaire russe contre l’Ukraine. La raison invoquée par le représentant politique de la bourgeoisie russe, Poutine, – la dénazification et la démilitarisation du territoire ukrainien – est une opération de propagande qui ne se reflète que partiellement dans la réalité. La bourgeoisie russe et son représentant politique Poutine sont depuis des années les principaux sponsors des fascistes et des organisations et partis fascistes en Europe.

 

Les exemples incluent des groupes néo-fascistes tels que Alternative für Deutschland (AfD) et le Nationaldemokratische Partei Deutschlands (NPD) en Allemagne, la Lega Nord en Italie, le Front national en France, le parti Jobbik en Hongrie et la Confédération polonaise indigène ou “fondation” Ordo Iuris. La “First Czech Russian Bank”, qui est étroitement liée au Kremlin, a soutenu la campagne électorale du Front national fasciste à hauteur de 9 millions d’euros en 2014.

 

La bourgeoisie russe, profitant de la crise actuelle du capital financier occidental, suit la voie de l’impérialisme. Parallèlement à l’exportation accrue de capitaux russes, il existe une superstructure idéologique sous la forme de concepts géopolitiques d’Alexander Dugin et d’agression militaire directe. Cependant, c’est l’alliance de l’OTAN – qui a rompu les accords précédemment conclus avec la Fédération de Russie – qui est le meneur principal et indirect de l’agression actuelle.

 

Le régime de Poutine pacifie brutalement les protestations de la classe ouvrière et toutes les manifestations, y compris les discours actuels pour la paix avec l’Ukraine. Il y a des milliers de manifestants dans les prisons russes. L’introduction de la peine de mort fait actuellement l’objet de discussions. On n’entendra pas parler de tout cela dans les tubes de propagande de la bourgeoisie russe – Spoutnik et Russia Today, qui s’affairent m.à mettre en lumière les soi-disant manifestations anti-masques en Occident organisées principalement par des groupes néo-fascistes.

 

Nous sommes solidaires de la classe ouvrière ukrainienne et russe. Nous sommes solidaires du peuple ukrainien en guerre, qui affronte courageusement l’envahisseur russe. D’autre part, nous avons affaire à la propagande de la bourgeoisie concentrée dans l’OTAN – qu’il n’y a pas de problème fasciste en Ukraine, que c’est un état de liberté et de démocratie. C’est de la pure propagande.

 

Le gouvernement de Zelensky est un gouvernement “centriste” au service à la fois du capital financier étranger et de l’oligarchie ukrainienne extrêmement réactionnaire. C’est le reflet de l’humeur publique générée par deux groupes capitalistes – l’un cherchant à s’intégrer à l’Union européenne et à l’OTAN, et l’autre voulant poursuivre une politique « protectionniste ».

 

D’une part, nous voyons un large soutien des masses pour l’intégration aux structures politiques et économiques occidentales, et d’autre part, de fortes tendances fascistes. En 2018, Kyiv a organisé légalement des marches aux flambeaux en l’honneur des collaborateurs d’Hitler, et le gouvernement a incorporé le « régiment Azov » fasciste dans son armée. Ce régiment, autrefois une petite milice, est désormais subordonné au ministère ukrainien de l’Intérieur et fait officiellement partie de la Garde nationale. Son blason porte le “Wolfsangel”, un symbole également utilisé par les nazis en Allemagne. On ne peut rester indifférent au fait que dans tous les médias et manifestations, le cri de “Renommée de l’Ukraine !” Connait une renaissance. – Gloire à Herojam ! ». Ce slogan a toujours eu de fortes connotations nationalistes (pas nécessairement fascistes). De l’accueil des membres du Parti révolutionnaire ukrainien (1900-1905), en passant par le cri fasciste de l’OUN ou de l’UPA, jusqu’aux temps modernes, où c’est la maxime des forces armées ukrainiennes. Nous ne pouvons pas juger à quel point cette procédure est consciente, mais elle contribue certainement à brouiller les lignes entre une pure réaction OUN / UPA et le nationalisme sain d’un pays opprimé par l’impérialisme.

 

Depuis 2015, le gouvernement réactionnaire ukrainien a interdit l’utilisation et l’affichage de tous les symboles communistes, et la lutte de classe des mineurs ukrainiens qui dure depuis de nombreuses années a été pacifiée. Zelensky a personnellement poignardé les mineurs en grève dans sa ville natale de Kryvyi Rih, dissimulant la répression brutale des oligarques miniers contre les dirigeants de la grève.

 

Même si les terres ukrainiennes sont l’une des terres les plus fertiles d’Europe, même si l’Ukraine possède de riches ressources naturelles, la société ukrainienne est l’une des plus pauvres d’Europe.

 

Nous sommes contre tout impérialisme, y compris l’impérialisme de la bourgeoisie russe !

Nous sommes contre tout gouvernement capitaliste, y compris le gouvernement ukrainien !

Nous sommes solidaires des classes ouvrières ukrainiennes et russes !

Nous exigeons une fin rapide à la guerre actuelle !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.