17 avril 2024

Déclaration de l’Institut Karl Marx de Pologne

« Finissons-en avec le guerre en Ukraine »

Déclaration de l’Institut Karl Marx de Pologne

L’organisation polonaise “Institut Karl Marx” a publié une déclaration sur la chute d’un missile sur le territoire polonais le 15 novembre 2022 et une analyse sur la situation actuelle en Pologne, dont nous documentons ici des extraits :

L’impact de la roquette a tué deux hommes, un chef de camp et un conducteur de tracteur, qui travaillaient pour un séchoir à grains local. L’intensité de la désinformation et les versions toujours changeantes des événements diffusées par les médias des différents partis bourgeois font qu’il est difficile de savoir quel camp de la guerre en Ukraine a tiré le missile et dans quel but.

D’ailleurs, pour les impérialistes, peu importe quel missile (ukrainien ou russe) a coûté la vie à deux personnes, ce qui compte c’est de savoir comment gérer la situation en fonction de leurs propres intérêts de classe.

…Cela n’est pas surprenant si l’on considère à quel point la bourgeoisie nationale polonaise actuellement au pouvoir s’efforce de rester un partenaire (ou plutôt un sujet) des États-Unis. Les conséquences en sont (selon des informations datant de mai 2022) la construction d’une base militaire américaine dans la ville de Powidz (près de Poznan), le commandement stationnaire du Vème corps des forces terrestres américaines à Poznan (“Camp Kościuszko”) et des plans pour la construction d’une centrale nucléaire sur la côte avec la technologie américaine en collaboration avec la société Westinghouse….

…La bourgeoisie – qu’elle soit russe ou ukrainienne, ou finalement polonaise ou américaine – ne tient pas compte de la vie de la classe ouvrière. Les classes ouvrières ukrainienne et russe ont été les premières et les principales victimes du conflit. La classe ouvrière (ukrainienne, russe et polonaise) sera la première victime de l’escalade du conflit au-delà des frontières de l’Ukraine….

Cette situation est instrumentalisée par le parti fasciste “Konfederacja” – qui siège au parlement polonais et qui est lié à la bourgeoisie du Kremlin. Ce parti met tout en œuvre pour dresser la nation polonaise contre la nation ukrainienne, en accusant l’Ukraine de manquer de repentir pour la mort d’habitants polonais et en mettant en avant les intérêts nationaux prétendument opposés des deux nations.

La soi-disant “gauche” sociale-démocrate polonaise défend des positions nationalistes et exploite la situation de manière opportuniste en appelant la “nation polonaise” à s’unir sans divisions, y compris de classe, en solidarité avec l’Ukraine.

…Suite à la guerre en Ukraine, le pourcentage de l’opinion publique qui soutient la présence militaire américaine en Pologne est passé à 87,6 pour cent selon un sondage.

L’augmentation de l’inflation à 17,9 pour cent (22 pour cent en termes réels pour les prix des denrées alimentaires, 28,7 pour cent pour les prix du logement et de l’énergie), l’incertitude quant à l’avenir du chauffage et de l’approvisionnement en énergie pendant la saison hivernale, la stagnation des salaires et un écart toujours plus grand entre le coût de la vie et les revenus de la classe ouvrière – tout cela est visible.

Les sentiments xénophobes que le fasciste Konfederacja veut instrumentaliser trouvent de plus en plus de partisans dans les couches petites-bourgeoises. Le soutien à la Konfederacja reste toutefois pour l’instant à un niveau relativement bas de 4 à 6 pour cent … .

D’autre part, il manque en Pologne un parti – une organisation politique forte – qui défende les intérêts des travailleurs….

En outre, il est illégal en Pologne de faire de la publicité pour le communisme et d’utiliser des symboles communistes, sous peine d’amende, d’emprisonnement ou de prison. Il n’y a pas de parti marxiste-léniniste fort et influent parmi les travailleurs.

Pour les marxistes-léninistes et tous les membres de la classe ouvrière en Pologne, la priorité absolue devrait être la construction d’un mouvement ouvrier bien organisé, fort, conscient de sa classe, à vocation internationale, et d’un front uni de la gauche anti-impérialiste…

Les travailleurs polonais – et en particulier la classe ouvrière – ont un ennemi commun, qui est aussi l’ennemi de tous les travailleurs en Europe, et ce sont les impérialistes européens.

Finissons-en avec la guerre impérialiste en Ukraine !

A bas l’impérialisme et la bourgeoisie – qu’elle soit polonaise, russe, ukrainienne ou autre !

Oui à un front uni de la gauche anti-impérialiste et ouvrière en Pologne – un front qui empêchera le fascisme !

La priorité est de construire un mouvement ouvrier fort, conscient des classes et organisé au niveau international – en Pologne et ailleurs dans le monde !

Oui à la lutte internationale des travailleurs contre la catastrophe climatique, contre son responsable – le capitalisme mondial !

Travailleurs et travailleuses de tous les pays – unissez-vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *