22 juillet 2024

Socialisme ou barbarie

Voilà 33 ans que l’URSS a achevé la restauration du capitalisme enterrant momentanément avec elle tout espoir d’une autre perspective que le capitalisme.

L’humanité est plongée dans le capitalisme, ses contradictions et ses effets désastreux. Autrefois invisibles ou trop lointains, voilà que les pays “riches” se confrontent désormais à des incendies hors-norme[i] et des coupures d’eau[ii], pour ne citer que ça, jadis réservés aux pays “pauvres” ou en voie de développement. Pays pauvres qui eux, à la grande surprise des défenseurs du libéralisme (autre mot donné au capitalisme pour continuer à en exploiter le sens sans user du mot) voient le taux de famine augmenter, et encore plus vite qu’ailleurs, preuve que le ruissellement est un mythe. La production, la distribution et la commercialisation des denrées alimentaires, toutes régies par les mêmes lois capitalistes ne trouvent pas de rentabilité à nourrir dignement prêt d’un tiers de l’humanité[iii].

Sur la France, uniquement, les Restos du cœur ont confirmé qu’ils devraient restreindre l’accès aux distributions alimentaires dès novembre. Entre la campagne de distribution 2021-2022 et celle de 2022-2023, le nombre de repas offerts avait déjà augmenté de 20% :

Cette spectaculaire hausse de l’insécurité alimentaire, que l’on a peine à imaginer tant les riches gâchent est une réalité qui commence, comme les coupures d’eau et les incendies, à coloniser aussi les pays dit riches au point de devoir mettre des antivols sur les barquettes de viande des supermarchés.

Pendant ce même temps, les dividendes des actionnaires du CAC40 explosent :

Une fois ce constat posé, qui tend donc à résumer que les catastrophes écologiques et l’augmentation significative de la famine, pour ne citer que ça, ne sont pas du seul fait de la nature, il faut trouver la vraie raison. Ainsi, tant que les moyens de productions seront comme aujourd’hui la propriété d’une poignée de personnes (appartenant à la fameuse classe bourgeoise) gérée et guidée par le seul profit il en sera ainsi.

Il s’agit alors de savoir que faire ?

« « Petite aparté pour le climato-sceptique qui pense qu’il a « déjà fait beaucoup plus chaud » sur Terre. Les études scientifiques, comme par exemple l’étude publiée dans la revue Nature Climate Change[iv], tendent à montrer, outre une élévation de la température, un lien et même une cause à effet entre les chamboulements climatiques actuels et l’activité humaine. Il ne s’agit donc pas de dire « il a déjà fait plus chaud », mais bien de saisir le lien entre un manque d’eau, de géants incendies…et l’activité humaine liée aux moyens de production eux même en possession d’un petit nombre. » »

Maintenant ce constat posé la question est de savoir donc que faire. Une idée serait de raisonner de la sorte :

Depuis donc 1990 (la date est discutable, mais prenons là comme référence), le principal mode de production sur terre est le capitalisme. La nature des moyens de production (privée) fait en sorte que la plupart des lecteurs de cet article n’ont pas le contrôle ni sur leur nourriture, ni sur la qualité de l’air qu’ils respirent, ni sur aucune décision stratégique pouvant impacter leur vie (énergie, santé, agriculture, éducation…), si ce n’est qu’en rampant dans un isoloir tous les 5 ans avec les résultats que l’on connaît.

Nous subissons donc le marché de l’offre et adaptons notre demande selon l’arrivage.

A quoi donc pouvons-nous opposer la « propriété privée des moyens de productions » si ce n’est par la propriété commune et à sa gestion commune et démocratique ?  En un mot : par le socialisme.

Bachir.

[i] https://www.arte.tv/fr/videos/083971-000-A/incendies-geants-enquete-sur-un-nouveau-fleau/

[ii]https://www.ouest-france.fr/meteo/secheresse/secheresse-plus-de-100-communes-privees-deau-potable-pres-de-30-000-personnes-concernees-5cc228f0-302f-11ee-bb08-ef07868bcf05#:~:text=Une%20grande%20partie%20de%20la,%C2%AB%20On%20est%20tr%C3%A8s%20vigilants.

[iii] https://www.lemonde.fr/planete/article/2023/07/12/une-nouvelle-normalite-la-faim-dans-le-monde-se-maintient-a-un-niveau-tres-eleve_6181672_3244.html

[iv] https://www.geo.fr/environnement/climat-la-quasi-totalite-du-rechauffement-due-a-lhomme-203458

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *