15 juin 2024

Brève histoire du 1er mai

Par une camarade, comme contribution à un cercle de débat.

Le 1er Mai, célébré dans de nombreux pays dans le monde puise son origine dans les luttes passées notamment en Amérique. A Chicago, les ouvriers ont mené une lutte acharnée en 1884 pour avoir droit à une journée de travail de 8h. La journée de travail à l’époque était de 10 heures voire plus par jour. Le 1er mai, journée traditionnelle du renouvellement des contrats de travail, les syndicats déclarent la grève et 350 000 grévistes cessent le travail. La grève se poursuit pendant 3 jours, à la fin suivie par seulement 200 ouvriers. Il y a des morts suite aux heurts avec la police et six condamnations par pendaison.

Les ouvriers ont gain de cause en 1886 après plusieurs affrontements rudes entre manifestants et forces de police.

Déjà pendant tout le 19e siècle, la classe ouvrière s’était développée avec l’industrialisation et elle a mené des luttes contre l’exploitation par les capitalistes. Les ouvriers commencent à s’organiser dans les syndicats et dans des partis socialistes.

En 1889, à Paris, a eu lieu le congrès de fondation des Partis socialistes qui s’unissent dans la Deuxième Internationale Socialiste. Lors de ce congrès, en hommage aux victimes américaines, il est décidé de faire du 1er mai une journée de lutte « dans tous les pays et toutes les villes en même temps» pour la défense des droits des travailleurs. Les premiers défilés sont organisés l’année suivante. Le prochain congrès de l’Internationale Socialiste en 1891 à Bruxelles décide de réaliser le 1er mai comme journée de fête et de lutte des ouvriers « dans tous les pays et en même temps ». Le 1er mai sera désormais associé à l’idée de la lutte des classes.

Évidemment, cette journée est organisée différemment .  C’est surtout en fonction, si on voit cette journée comme fête tranquille ou comme journée de lutte contre le capitalisme. Dans beaucoup de pays elle est chômée et fériée.

En France, le 1er mai est un jour férié et chômé depuis 1948. Les travailleurs défilent dans les rues pour exprimer leurs revendications et améliorer leurs conditions de travail. Ils portent souvent des muguets (fleurs blanches) en signe de solidarité et de respect pour les luttes passées.

En Allemagne comme en Espagne et dans d’autres pays le 1er mai est appelé “Tag der Arbeit” (Jour du travail). C’est un jour de manifestations, de rassemblements et de défilés organisés par les syndicats et les travailleurs. Les discussions portent sur les droits des travailleurs et les enjeux sociaux. Mais Hitler en 1933 a appelé le 1er mai la « journée du travail allemand ». C’est le contraire de la solidarité ouvrière internationale et une tromperie. C’était la même chose sous le maréchal Pétain en France : Les ouvriers devraient se soumettre aux capitalistes pour le bien du régime. Ce qui les a amenés à la 2e Guerre mondiale.

En somme, le 1er mai est une journée de solidarité, de revendications et de reconnaissance envers les travailleurs du monde entier, mais aussi une journée politique pour la libération de la classe ouvrière pour le véritable socialisme.

Ce qui a commencé il y a plus de 130 ans aux USA, s’est imposé finalement dans le monde entier : un jour de lutte pour les intérêts de la classe ouvrière dans le monde entier. Ce qui était utopique au début est devenu une réalité.

Évidemment les conditions de travail se sont améliorées depuis le siècle passé grâce aux luttes ouvrières. Néanmoins le capitalisme et sa course au profit impose aux travailleurs un rythme effréné de travail qui génère du stress, le prolongement du temps de travail et diverses maladies, il est donc impératif de mener la lutte afin de préserver les droits acquis et mettre fin à la politique impérialiste !

3 réflexions sur « Brève histoire du 1er mai »

  1. Intéressé pour suivre vos publications en newletters

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *