15 juin 2024

Déclaration sur l’UE de la Coordination européenne de l’ICOR

International Coordination of Revolutionary Parties & Organizations
CoordinationEurope@yahoo.co.uk                                                                                        Mai 2024

A propos des élections européennes                                                                                                                        Du 6 au 9 juin, les élections du Parlement européen auront lieu dans les 27 États membres de l’UE et leurs 448,4 millions d’habitants. Les organisations de l’ICOR des pays de l’UE et d’Europe utilisent le débat social qui en découle pour lancer le mot d’ordre :

Organisons-nous contre la droitisation, la réaction, le fascisme et la destruction de l’environnement – luttons pour le socialisme !

En ces temps de grande contradiction sociale, on voit que les masses populaires se détachent des partis bourgeois et du parlementarisme. L’organisation révolutionnaire mondiale ICOR renforce la protestation progressiste de gauche de la classe ouvrière et des masses populaires contre une politique de l’UE consistant à reporter sur leur dos le poids de la crise et de la guerre. Elle profite du centenaire de la mort du grand révolutionnaire V.I. Lénine pour former une opinion scientifique et socialiste en lien avec la coordination et la coopération des luttes ouvrières, des luttes écologiques, des petits et moyens paysans, des femmes de la base et de la jeunesse rebelle.

Nos luttes ont besoin de perspectives ! Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !

“Les députés du Parlement européen représentent les intérêts des citoyens de l’UE …” C’est ainsi que le Parlement européen proclame son ” propre image”. En réalité, ce sont les grandes puissances impérialistes de France, d’Allemagne, d’Espagne et d’Italie qui décident du cours des choses au sein du Parlement européen, de la Commission européenne et de la Présidence. Dans l’intérêt des groupes et des banques implantés en Europe et appartenant au capital financier qui domine seul le monde. Leur priorité absolue est de renforcer la compétitivité de l’alliance européenne dans la lutte concurrentielle inter-impérialiste – sur le plan économique, militaire et écologique.  Cela conduit à un développement de plus en plus marqué vers la droite dans presque tous les gouvernements européens et à l’inclusion de fascistes dans les parlements comme en Italie, en Autriche, en Suède, en Hongrie, aux Pays-Bas, en Allemagne et en France.

L’UE serait « pacifiste »?  L’UE, en tant que bloc impérialiste, se présente hypocritement comme un ensemble d’États “pacifiques, humains, modernes …”. mais la réalité dit le contraire : un armement militaire sans précédent, notamment avec la guerre en Ukraine et le soutien à la guerre israélienne en Palestine, qui méprise l’humanité. L’UE favorise elle-même le risque d’une troisième guerre mondiale nucléaire dans le cadre d’une concurrence meurtrière pour les débouchés et les zones d’influence,  et pour la redistribution des marchés mondiaux. Tous les chefs militaires d’Europe réclament une ‘économie de guerre’ et la réintroduction du service militaire obligatoire. Actuellement se déroule le plus grand exercice de guerre de l’OTAN depuis 36 ans.  En 2022, les États membres de l’UE ont dépensé le montant record de 240 milliards d’euros pour les dépenses militaires – une augmentation de 6% par rapport à 2021.

A l’opposé l’ICOR s’engage pour une politique de paix anti-impérialiste, pour l’internationalisme prolétarien et l’union pour le renversement révolutionnaire de l’impérialisme dans le monde entier ; et pour la coexistence libre et respectueuse des peuples et le droit à leur autodétermination.

Vers la catastrophe écologique. L’UE et les monopoles internationaux poursuivent leur chemin destructeur. La fable d’un “capitalisme vert” et d’un “Pacte vert” permet de justifier l’énergie nucléaire, la combustion de matières premières fossiles, des mers où la vie se meurt et les crimes environnementaux locaux, afin de préserver l’économie de profit dans tous les domaines et à tout prix. Actuellement, l’utilisation d’autres techniques génétiques dans l’agriculture ont été facilitées.

L’ICOR s’engage dans la lutte pour sauver l’humanité – ce qui exige la lutte pour un environnement qui transforme la société vers la conquête révolutionnaire de conditions socialistes !

L’UE impérialiste ne cesse de conclure des accords de libre-échange en faveur des monopoles internationaux, au détriment de l’environnement et de la santé des travailleurs. En Europe, en Afrique, en Amérique du Sud, etc., l’agriculture est ruinée et la masse des paysans en subit les conséquences. Cela contribue à gonfler les flux de réfugiés.

L’ICOR soutient les protestations des petits et moyens paysans contre le capital financier international. Aux côtés du mouvement ouvrier, leurs luttes ont un avenir.  

L’UE réactionnaire viole chaque jour les droits de l’homme avec sa politique migratoire mortelle en Méditerranée, la poursuite de l’extension de la “forteresse Europe” et la collaboration avec les régimes les plus réactionnaires et fascistes contre toute nouvelle migration.  Au cours des dix dernières années, 28 900 réfugiés sont morts rien qu’en Méditerranée.

L’ICOR Europe défend le droit de se réfugier et droit d’asile sur une base antifasciste. Ainsi que le droit à la lutte révolutionnaire de libération nationale et sociale.

L’ICOR soutient et tend à coordonner les luttes du mouvement ouvrier, du mouvement écologique, du mouvement des femmes, du mouvement paysan, du mouvement pour la paix et du mouvement de la jeunesse au niveau international.
En font partie le mouvement de solidarité de millions de personnes avec la lutte de libération palestinienne dans de nombreux pays de l’UE et d’Europe ; les grèves et les luttes menées surtout par les syndicats, par exemple par les cheminots ; les grèves des dockers en France pour une retraite juste et les grèves indépendantes dans le port de Hambourg (Allemagne) contre la privatisation et les dégradations ; les protestations de masse contre le renforcement et la banalisation des forces fascistes comme en Allemagne et en Autriche, etc.

Pour une orientation conséquente vers l’offensive ouvrière, il faut renforcer l’ICOR et ses organisations membres. Contrairement aux recommandations révisionnistes de s’aligner sur les nouvelles puissances impérialistes comme la Russie et la Chine, l’ICOR est pour la lutte conséquente contre tout impérialisme – quelle que soit sa couleur !

Une politique de front uni, ce qui signifie pour l’ICOR la collaboration sur un pied d’égalité avec toutes les forces progressistes, de gauche et socialistes dans la lutte. Pas d’appel du pied aux fascistes – pas de politique de front transversal de collaboration avec des forces ultra-réactionnaires et fascistes !

Soutenez et signez cette déclaration – même les organisations qui ne sont pas membres de l’ICOR peuvent la soutenir. Appelez vos membres dans les pays de l’UE à soutenir et à voter pour les partis de l’ICOR qui se présentent aux élections européennes (entre autres en Allemagne, à Chypre).

Vive la solidarité internationale –
Solidarité avec la lutte de libération palestinienne et kurde !
Les leçons de Lénine sont toujours vivantes –
En avant avec l’ICOR vers la révolution socialiste internationale !

Premiers signataires : Rode Morgen (RM) Pays-Bas ; Organisation communiste luxembourgeoise (KOL) ; Union Prolétarienne Marxiste-Léniniste (UPML) France ; Union of Cypriots (UoC) Chypre ; Parti communiste bulgare (BLP) ; Unité Communiste (UC) Lyon/France ; Groupe marxiste-léniniste suisse (MLGS) ; Parti du travail de Bosnie-et-Herzégovine (PR B&H) ; Coin rouge, groupe de révolutionnaires communistes (Krasnyi Klin) Biélorussie ; Plate-forme marxiste-léniniste (MLP) Russie ; Parti marxiste-léniniste d’Allemagne (MLPD)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *