Mobilisons-nous contre le gouvernement qui nous impose l’inflation, la baisse du pouvoir d’achat et contre la préparation de la III° guerre mondiale par les impérialistes !

L’inflation actuelle reflète le chaos du système économique et financier mondial. Il y a un an, le manque de matières premières (Bois, ciment, acier …) ou d’éléments indispensables comme les puces électroniques (par exemple pour l’automobile) a engendré une première hausse des prix.

Aujourd’hui s’annonce une pénurie de produits alimentaires due à la guerre en Ukraine qui limite les exportations de cette riche région. La famine déjà présente dans certains pays d’Afrique en menace d’autres. A cela s’ajoute la spéculation inhérente au capitalisme qui profite encore plus aux propriétaires de marchandises par rapport aux salaires qui stagnent.

Lire la suite

Hausse des salaires – à bas les armes !

L’inflation* rend de plus en plus difficile les fins de mois – tout augmente, l’essence, les aliments,… beaucoup plus que les 6 % officiels.On nous dit que l’inflation viendrait de la guerre en Ukraine.   Actuellement, c’est la spéculation qui fait monter les prix en attendant la pénurie de céréales, de pétrole et de gaz due à la guerre.

Lire la suite

6 novembre – journée internationale de lutte pour l’environnement : Sauvons l’environnement de l’économie de profit !

Tout le monde a constaté la multiplication et l’intensification des événements extrêmes : pluies exceptionnelles comme les 500 mm d’eau en quelques heures tombés sur les Alpes Maritimes, celles provoquant des catastrophes en Belgique, en Allemagne et en Chine ; sécheresses au Sahel ; incendies en France, Grèce, Algérie, Turquie, USA et Australie, températures extrêmes comme en Sibérie ou au Moyen Orient où des ouvriers immigrés travaillent et meurent par 50 °C.

Lire la suite

Alerte à la catastrophe : Sauvons l’environnement de l’économie de profit !

Les crises font parties du système : sur le plan global les crises économiques, financières, spéculatives ou pas, se multiplient que ni le capitaliste individuel ni les groupes financiers ne peuvent éviter. Même chose pour la crise environnementale. Ils ne peuvent qu’en rejeter la charge sur le dos des classes dominées avec l’aide des gouvernements.  C’est ce qui a déclenché la résistance légitime des gilets jaunes.

Lire la suite