23 février 2024

Palestine : les derniers vers du poète

Le poète, écrivain et activiste palestinien Refaat Alareer assassiné
par l’État d’Israël la nuit du 6 décembre 2023 lors d’une frappe à
Gaza.
Son dernier poème: Si je dois mourir
« Si je dois mourir
Tu dois vivre
pour raconter mon histoire
pour vendre mes affaires
pour acheter un morceau de tissu
et quelques ficelles
(fais-le blanc avec une longue traine)
Pour qu’un enfant quelque part à Gaza
regardant le paradis dans les yeux
en attendant son papa parti en fumée –
sans dire adieu à personne
pas même à sa chair
pas même à lui-même
vois le cerf-volant
mon cerf-volant que tu as fait
s’envolant tout là-haut
et pense un instant
qu’un ange est là
ramenant l’amour
Si je dois mourir
que cela amène l’espoir
qu’il en naisse un récit. »   
Refaat Alareer, novembre 2023.
HK chante merveilleusement ce poème sur youtube:
Refaat Alareer (en arabe : رفعت العرعير) est né le 23 septembre 1979 à Gaza où il est
mort le 6 décembre 2023. C’est un écrivain, poète, professeur et activiste palestinien
de la bande de Gaza. Il enseigne la littérature et cofonde l’organisation We Are Not
Numbers, qui met en relation des auteurs expérimentés avec de jeunes écrivains de
Gaza.
Selon lui, grandir à Gaza signifie que “chaque geste que j’ai pris et chaque décision
que j’ai prise ont été influencés (généralement négativement) par l’occupation
israélienne.”
Alareer publie deux volumes de nouvelles palestiniennes, Gaza Unsilenced (2015)
et Gaza Writes Back (2014). Dans une interview, Alareer déclare : « Gaza Writes
Back était une tentative de fournir un témoignage aux générations futures . » En
2007 , il devient professeur à l’Université islamique de Gaza où il enseigne la
littérature du monde et l’écriture créative.
Alareer et sa femme ont eu six enfants, dont les filles Amal (~ 8 ans) et Linah (~ 10
ans) 15 . Pendant la crise israélo-palestinienne de 2021, Alareer écrit un article dans
The New York Times, dans lequel il raconte que lui et sa femme ont perdu plus de 30
proches.
Refaat Alareer est tué par une frappe aérienne israélienne le 6 décembre 2023, à
l’âge de 44 ans. Son frère Salah et son fils Mohammed, ainsi que sa sœur Asmaa et
trois de ses enfants (Alaa, Yahia et Mohammed), font aussi partie des personnes
tuées lors de la même frappe aérienne.
Euro-Med Monitor publie un communiqué selon lequel Alareer était spécifiquement
ciblé par cette frappe aérienne, affirmant que l’appartement dans lequel Alareer se
trouvait avec sa famille a été « bombardé chirurgicalement au sein du bâtiment où il
se trouvait, selon des témoins oculaires et des récits familiaux corroborés. Cela
survient après des semaines de menaces de mort en ligne et par téléphone reçues
par Refaat depuis des comptes israéliens. ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *