23 février 2024

Environnement, guerres et nucléaire.

Environnement, guerres et nucléaire.

Déclaration de l’Union Prolétarienne ML le 9 décembre:

« Actuellement, les guerres en Ukraine et au Moyen Orient aggravent la destruction de l’environnement avec des conséquences dévastatrices pour l’homme et la nature, des milliers de morts et des catastrophes écologiques régionales. Les bombardements de centrales électriques, d’entreprises de l’industrie lourde et chimique entraînent la contamination de l’air, des sols et de l’eau. Les bases de la vie des masses populaires dans la bande de Gaza sont menacées de manière existentielle et inhumaine par les bombardements brutaux et l’offensive terrestre de l’armée israélienne. »

En tant qu’écologistes – nous sommes profondément anti-militaristes et contre toutes les guerres d’agression !

De plus en plus de guerres apparaissent et s’aggravent ces derniers temps comme des plaies béantes et puantes sur notre planète –– outre l’Ukraine, la Palestine, en Azerbaïdjan, au Rojava, au Congo et Soudan et ailleurs. De nouveaux dangers de guerre voient le jour. Elles sont l’expression d’une bataille acharnées pour le repartage du monde entre les anciennes et nouvelles puissances impérialistes.

Dans ces guerres, utilisation des armes nucléaires est de plus en plus une « option » des stratèges impérialistes de la mort ! La France impérialiste est un des gros promoteurs du nucléaire et une puissance nucléaire.

Nos camarades russes dans l’ICOR ont récemment écrit : « Il y a une nouvelle qui nous préoccupe beaucoup : en octobre, la Russie a organisé un exercice national dans toutes les villes afin de tester l’alerte en cas de guerre nucléaire ! Des départements spéciaux ont été créés au sein du ministère des Situations d’urgence, chargés de lutter contre la contamination radioactive, etc. »

Le même mois, Poutine s’est retiré du traité d’interdiction des essais nucléaires. La menace de l’utilisation d’armes nucléaires dans la guerre en Ukraine est toujours d’actualité et récemment, le ministre israélien du Patrimoine, Amichai Elijah, a déclaré que l’utilisation de bombes atomiques contre la bande de Gaza était une “option” – même s’il a été temporairement démis de ses fonctions pour avoir dit cela.

Face à ces dangers, beaucoup de gens sont très préoccupés, indignés, révoltés ! Mais, dans les pays en guerre, l’opposition à ces guerres augmente. La guerre en Palestine mobilise des millions de personnes dans le monde entier. Les masses populaires et surtout la classe ouvrière n’a aucun intérêt à payer pour les guerres impérialistes.

Lors de la 3e conférence internationale des mineurs fin septembre, des mineurs de Russie, d’Ukraine, du Kazakhstan et de Géorgie ont en revanche fraternisé et réaffirmé le mot d’ordre : “Les ouvriers ne tirent pas sur les ouvriers”.

L’ICOR souligne que la classe ouvrière doit prendre la tête d’une lutte contre la guerre et pour la défense de l’environnement ! Pour l’unité entre le mouvement ouvrier et le mouvement écologiste !

C’est extrêmement important parce que les travailleurs des mines, du pétrole et du gaz, en raison de leur expérience et avec le soutien des mineurs, peuvent jouer un rôle de premier plan au niveau international dans la lutte pour le renversement de leurs oppresseurs, contre le danger de guerre mondiale et la sauvegarde de l’environnement. – et surtout pour la lutte pour le socialisme.

****************

NON au nucléaire civile !

Actuellement le nucléaire civil revit une renaissance aberrante. Le samedi 2 décembre, sous l’impulsion de la France en la personne du président MACRON, une vingtaine de pays rassemblés à Dubaï pour la COP28 ont annoncé leur volonté de tripler les capacités de production d’électricité d’origine nucléaire d’ici à 2050 prétendument au nom de la lutte contre le réchauffement climatique.

La COP 28 est une foire où les monopoles internationaux font leurs marchés :

« La neutralité carbone d’ici 2050 c’est avec le nucléaire serait indispensable », tel est le message de Macron. Ce message est hypocrite, faux et dangereux ! Il est dénoncé par les organisations anti-nucléaires, les militants en France et dans le monde. Il s’agit pour le gouvernement Macron de remporter des marchés pour le monopole français Orano. Il est hypocrite parce qu’en même temps les investissements d’autres monopoles dans les énergies fossiles qui émettent des gaz climatiques augmentent – avec la bénédiction du même gouvernement Macron.

Les projets mondiaux d’investissements dépassent de 69 % les calculs des autorités bourgeoises pour contenir le climat en dessous de 2 °C !

Par ailleurs, Macron dit lui-même : « Pas de nucléaire militaire sans le nucléaire civile ».

Le nucléaire répond donc aussi à la bataille en cours entre puissances impérialistes ! Le nouveau regain du nucléaire est dangereux et montre la brutalité des multinationales, assoifées de profit, dans leurs guerres économiques, militaires et écologiques.

Le nucléaire a amené l’humanité au désastre à Hiroshima et àNagasaki en 1945, à Tchernobyl en 1986 et à Fukushima en 2011. L’énergie nucléaire civile pollue au quotidien et pour des milliers d’années. De l’extraction de l’uranium nécessaire, dans la production d’énergie et la question des déchets n’est pas résolue (un héritage très lourd pour l’humanité !!)

NON à l’énergie nucléaire !! 100 % d’énergies renouvelables !

Interdiction des armes NBC !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *