12 juillet 2024

Succès du 1er congrès mondial du Front Uni (United Front)

Des mineurs et des travailleurs de l’automobile combatifs de plus de 20 pays se sont unis aux combattants de la liberté du Sahara occidental, de la Papouasie occidentale en passant par la Palestine et le Kurdistan pour s’opposer à l’exploitation et à l’oppression intensifiées. Les organisations révolutionnaires et socialistes se sont unies à des personnes d’inspiration religieuse pour lutter contre l’impérialisme. De Russie et d’Ukraine les délégués déclarent : ‘Les ouvriers ne tirent pas sur les ouvriers.’ Le consensus antifasciste de base s’est associé à la lutte contre le sionisme et au rejet de l’antisémitisme. Les réfugiés ont tissé des liens de solidarité avec des militants de leur pays d’origine et de leur milieu de vie actuel. La puissance des femmes s’est associée à la rébellion de la jeunesse. Venus de quatre continents, de l’Argentine à Chypre, ils ont trouvé ici le langage commun de l’internationalisme, contrairement à la propagande réactionnaire de ‘mon pays d’abord’.

Lettre d’information sur le 1er Congrès mondial du Front Uni

Tout d’abord, nous sommes heureux de vous annoncer que notre travail de construction du Front
uni et de préparation du Congrès mondial progresse bien. Jusqu’à aujourd’hui nous avons gagné
76 organisations et 21 personnalités individuelles comme membres par rapport à notre objectif
d’une centaine d’organisations. Une très belle ampleur s’est déjà développée et le comité
consultatif a confirmé, selon les principes démocratiques établis, les membres respectifs. Notre
objectif pour la participation au congrès était d’environ 200 personnes, jusqu’à présent 40 délégués
et de nombreux autres participants se sont déjà inscrits.