12 juin 2024

Manouchian, un combattant anti-fasciste et internationaliste

Missak Manouchian était membre d’un groupe de 23 résistants étrangers et communistes au sein de la Résistance française contre le fascisme et l’occupation. Les Français progressistes se sont battus pendant des années pour sa “panthéonisation”, comme on appelle ce transfert au Panthéon en France. En 2014, le président de la République de l’époque, François Hollande (socialiste), a refusé d’honorer Manouchian. L’épouse de Manouchian, communiste et internationaliste anti-fasciste, Mélinée, sera également inhumée au Panthéon. Comme lui, elle était une survivante du génocide arménien et avait fait la connaissance de Missak au Liban, où tous deux étaient réfugiés. Ensemble, ils ont pris le chemin de la France en 1925 et ont adhéré au parti communiste en 1934 avant de se marier deux ans plus tard. Missak Manouchian a travaillé temporairement comme ouvrier automobile chez Citroën. Les membres du groupe de résistance Manouchian furent arrêtés, torturés par les fascistes hitlériens en 1943 ; avec eux tombait un grand groupe de la lutte armée de la résistance à Paris.

Chine: DE LA RÉVOLUTION A LA RESTAURATION

Ce livre, banni en Chine, retrace l’histoire des principales contradictions dans le PCC du

temps de Mao et après. Il explique comment la gauche authentique a été incapable

d’assumer les directives du président Mao afin de poursuivre la révolution dans les

conditions de la dictature du prolétariat, et examine ensuite les contradictions entre les

différentes tendances des tenants de la voie capitaliste qui s’emparèrent du pouvoir après

la mort de Mao. La lutte entre eux, d’une part, et leur collusion, de l’autre afin de priver les

ouvriers et les paysans de leurs droits en les écrasant sous l’appareil d’État bourgeois

avec la violence qui lui est inhérente.