Solidarité avec les dockers du Pirée

Solidarité avec les dockers du Pirée

Message de solidarité de l’ICOR aux travailleurs et travailleuses du port du Pirée (Grèce).

Contexte : le port du Pirée, lié à l’histoire d’Athènes, est privatisé depuis plus d’une dizaine d’année. Entrée au capital de la société de gestion du port, la compagnie chinoise COSCO shipping est devenue majoritaire en 2016. Avec les travailleurs et les travailleuses de la zone portuaire, les patrons chinois se comportent comme tous les capitalistes. Les conditions de travail y sont exténuantes et les infrastructures sont construites sans considérations environnementale. Le Pirée, étape de la stratégie mondiale chinoise, est aujourd’hui l’enjeu d’une lutte sociale d’importance.

A tous les collègues en grève dans le port du Pirée, au syndicat ENEDEP

Chers collègues,

Au nom de la coordination européenne de l’ICOR, nous vous envoyons les salutations les plus chaleureuses de solidarité pour votre grève. Vous êtes pleins de rage et de colère à propos de la mort horrible de votre collègue. Il a été tué par des conditions de travail négligentes et inhumaines sur les docks et les terminaux à conteneurs, et sacrifié de sang-froid pour les profits des capitalistes portuaires de COSCO.

Nous avons un grand respect pour vos actions de solidarité et la grève courageuse avec laquelle vous commémorez votre collègue Dimitris. Mais vous reliez votre indignation tout à fait justifiée à des revendications importantes des dockers pour l’augmentation du nombre d’employés par équipe, pour l’abolition des équipes opposées qui épuisent les travailleurs, pour la transformation de tous les contrats en contrats à temps plein et pour la création de comités de santé et de sécurité des travailleurs. Vous avez notre entière solidarité pour cela !

Votre grève se distingue par le fait qu’elle reçoit une grande solidarité de la part de la population du Pirée et d’Athènes, d’autres travailleurs et que de nombreux marins sont solidaires. Ceux-ci ont décidé de mener une grève de 48 heures du 10 au 12 novembre. Au niveau international, le syndicat des dockers de Livourne, en Italie, et le syndicat turc des transports Nakliyat-Is ont annoncé des rassemblements de solidarité.

Ces conditions de travail inhumaines sont également le résultat de la politique du Fonds monétaire international, de l’UE et du gouvernement fédéral allemand. Leur diktat de la crise a exigé du peuple et des travailleurs grecs de lourdes charges et une aggravation des conditions. Ils ont notamment privatisé les ports, comme celui du Pirée, mais aussi les fournisseurs d’électricité, les bureaux de poste, les réseaux d’eau, les chemins de fer, etc. La voie était ainsi libre pour que la société chinoise COSCO puisse acheter 50 % du port du Pirée en 2016 et 16 % supplémentaires des actions il y a peu.

L’ICOR, Coordination internationale des partis et organisations révolutionnaires, est un regroupement mondial qui compte désormais 62 organisations membres. Adhérer à l’ICOR est une obligation d’organiser la solidarité internationale avec les grèves des travailleurs, les luttes populaires, les rébellions, les soulèvements de la faim et les mouvements de libération dans la lutte contre l’oppression capitaliste et impérialiste. C’est pourquoi nous ferons connaître votre grève courageuse au sein d’ICOR, nous en informerons sur notre site Web et nous promouvrons la solidarité internationale.

Vive la solidarité internationale ! La solidarité des travailleurs est plus forte ! Pour un avenir des travailleurs dans la liberté, la démocratie – le socialisme !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.