Message de l’ICOR aux organisations communistes de France

Ce document est un message envoyé par la coordinatrice principale de l’ICOR aux organisations communistes et anti-impérialistes présentes en France. Ce message a été distribué le plus largement possible aux organisations dont l’ICOR possède les adresses. Mais plus largement il s’adresse à tous ceux et toutes celles qui se retrouvent dans la volonté de participer à la lutte pour la construction d’une coordination internationale. Nous saluons cette initiative que nous jugeons pertinente dans la période actuelle, et nous appelons nous même à rejoindre l’ICOR et à rejoindre le Front Uni des organisations impulsé par l’ICOR et l’ILPS.

Chers camarades,
Chères camarades,

En tant que coordinateur principal de l’ICOR, nous vous adressons ce courrier.

Nous pensons que nous partageons plusieurs constats sur la situation actuelle. Elle est particulièrement grave et emplie d’incertitude. Nous pensons également que nous partageons tous et toutes la volonté de pouvoir poursuivre et intensifier les luttes. Nous vous adressons donc ce courrier, dans le but de proposer de coopérer ensemble.

Nous voulons serrer les rangs, accroître la coopération entre les différentes forces, et permettre de faire face aux défis de la situation actuelle.

Il existe des incertitudes immenses sur les issues politiques et sociales de la crise économique et sanitaire. Des incertitudes sur le bilan humain, des incertitudes sur le bilan économique, des incertitudes sur la situation géopolitique.

Mais il existe également des certitudes. Deux d’entre elles peuvent être tenues pour acquises :

  • Les bourgeoisies vont essayer de tirer profit autant que possible de la situation. Les méthodes ne sont pas forcément tout à fait connues, mais les buts le sont  : compenser les pertes et engranger de nouveaux profits. 
  • Les forces progressistes, révolutionnaires, et particulièrement le mouvement communiste auront un rôle de premier plan à conquérir et à jouer. 

Dans cette situation, la manière dont le mouvement communiste réagira peut être décisif. Nous pouvons sortir renforcés de cette épreuve et en capacité de pouvoir mener de nouvelles batailles. Nous pensons qu’il est essentiel que, partout où cela est possible, la voix communiste, la voix des intérêts du prolétariat, des classes exploitées, de ceux et celles qui subissent le plus la crise, soit la plus forte possible.

Nous vous invitons, d’ailleurs, à devenir un participant de l’AIAFUF (Front uni international anti-impérialiste et antifasciste). Cette initiative a été lancée par les deux formations internationales les plus importantes et les plus actives à l’heure actuelle, l’ICOR et l’ILPS.  Avec ces deux formations internationales, environ 500 organisations du monde entier forment la fondation. Les participants du front uni peuvent être des formations internationales, des organisations individuelles ou des personnes. La construction résolue de ce front uni nous semble nécessaire de toute urgence dans un monde où la rivalité inter-impérialiste s’accroît, où le danger de guerre augmente et où les possibilités même de la vie sont détruites de plus en plus rapidement. Le front uni est plus large dans sa diversité politique que l’ICOR, c’est une forme d’organisation plutôt large : c’est un mouvement organisé, dans laquelle chaque organisation peut choisir de s’impliquer et chacun décide lui-même comment et sous quelle forme il participe aux activités. 

Cependant, nous n’en faisons pas une condition pour coopérer. Nous respectons les stratégies et les positionnements des organisations politiques. Cependant, nous désirons pouvoir travailler localement, régionalement, au niveau des États et plus largement avec toutes les forces qui veulent coopérer. Cela dans le but notamment d’organiser une solidarité locale, de répondre politiquement aux projets de la bourgeoisie, mais aussi de préparer les mouvements de masses qui naîtront lors de la décrue. 

Nous partageons certains constats simples et unitaires  : 

  • Le système de production capitaliste est incapable de répondre aux besoins matériels et culturels de la population. Il est également incapable de pouvoir exister sans ravager la planète et sans exposer l’humanité à de nouvelles pandémies. 
  • A terme, il met en péril les possibilités même de survie de l’humanité. 
  • La loi du marché a montré ce qu’elle signifie en pratique  : la pénurie pour faire monter les prix, la recherche de la rentabilité maximale, quitte à sacrifier les travailleurs et les travailleuses. Elle génère également des coût astronomiques pour le matériel médical, dont la production est contrôlée par des monopoles immenses.
  • Le système capitaliste n’est pas réformable, il n’est pas conçu dans le but de satisfaire les besoins des masses populaires, dans le respect des capacités de régénération de la planète.

Nous pensons qu’il existe des tâches immédiates sur lesquelles il est possible de travailler.

  • Impulser & renforcer les réseaux d’entraide et de solidarité. 
  • Faire en sorte de pouvoir mutualiser nos forces pour les faire vivre, les faire grandir et les faire fusionner. Nous voulons rationaliser les efforts, non les disperser. 
  • Construire des réseaux de solidarité d’auto-organisation de la classe ouvrière et des masses populaires pour soutenir les personnes les plus touchées dans leur vie quotidienne. 
  • Lutte pour les revendications sociales et politiques de masse au sens de la résolution ICOR – Corona au niveau local, régional, national et international. 


Nous pensons que ces éléments forment la base minimale de travail commun et de mise en œuvre de campagnes communes. Ils peuvent être discutés. Nous voudrions proposer un communiqué unitaire le plus largement partagé possible entre toutes les organisations politiques qui veulent lutter pour le socialisme et pour la révolution. Nous voulons, camarades, parler avec vous, vous connaître, coopérer, répondre à l’immense tâche qui s’ouvre devant nous ! 

A lire :

Appel à la construction d’un front uni anti-impérialiste et Anti-faciste international

Quand Staline n’était pas = Hitler

“Staline n’a pas flanché…”


Le 9 mai, c’est le jour de la libération à l’occupant fasciste dans les pays d’Europe de l’est. A l’ouest, les communistes et Staline n’ont pas toujours été diabolisé. Pendant la seconde Guerre mondiale, le fascisme devint la première menace pour le monde entier. La lutte héroïque du peuple russe et de Staline contre l’envahisseur nazi était saluée à sa juste mesure. Bien loin des commémorations actuelles en Occident minimisant par anticommunisme le tribut payé par l’URSS dans la lutte antifasciste, les artistes de l’époque témoignent de la reconnaissance des peuples du monde pour les vrais combattants ! L’écoute du tube Stalin wasn’t Stallin écrit par Willie T. Johnson en 1943 et chanté par le Golden Gate Jubilee Quartet aux États-Unis pendant IIe Guerre Mondiale, déchire un morceau du voile de mépris qui a été jeté sur les millions de morts qui ont sauvé le monde de l’expansion nazie. En 1980, le chanteur contestataire Robert Wyatt reprenait ce sermon contre Hitler.

Confinés, pas résignés, nous célébrons ce 9 mai au son de Staline Wasn’t Stallin.

Stalin wasn’t stallin’
When he told the beast of Berlin
That they’d never rest contented
Till they had driven him from the land

So he called the yanks and English
And proceeded to extinguish
The fuhrer and its vermin
This is how it all began

Now the devil, he was readin’
In the good book one day
How that lord created Adam
To walk the righteous way

And it made the devil jealous
He turned green onto his [?]
And he swore by things unholy
And he made one of his own

So he packed two suitcases
Full of greed and misery
And he caught the midnight special
Going down to Germany

Then he mixed his lies and hatred
With fire and grim stones
Then the devil sat upon it
That’s how Adolf was born

Now Adolf got the notion
That he was the master race
And he swore he’d bring new order
And put mankind in its place

So he set his scheme in motion
And was winnin’ everywhere
Until he [?] and got the notion
For to kick that Russian bear

Stalin wasn’t stallin’
When he told the beast of Berlin
That they’d never rest contented
Till they had driven him from the land

So he called the yanks and English
And proceeded to extinguish
The fuhrer and its vermin
This is how it all began

Yes, he kicked that noble Russian
But it wasn’t very long
Before Adolf got suspicious
That he had done somethin’ wrong

Cause that bear grabbed the fuhrer
And gave him an awful fight
Seventeen months he grabbed the fuhrer
Tooth and claws, day and night

Then that bear smacked the fuhrer
With a mighty armored core
And Adolf broke all records
Runnin’ backwards to Krakow

Then Goebbels sent a message
To the people everywhere
That if they couldn’t hit the fuhrer
God, then hit that Russian bear

Stalin wasn’t stallin’
When he told the beast of Berlin
That they’d never rest contented
Till they had driven him from the land

So he called the yanks and English
And proceeded to extinguish
The fuhrer and its vermin
This is how it all began

Then this bear called on his buddy
The noble fighting yank
And they sent the fuhrer runnin’
With their ships and planes and tanks

Now the fuhrer’s havin’ nightmares
Cause the fuhrer knows damn well
That the devil’s done roast welcome
On his residence in hell

Stalin wasn’t stallin’
When he told the beast of Berlin
That they’d never rest contented
Till they had driven him from the land

So he called the yanks and English
And proceeded to extinguish
The fuhrer and its vermin
This is how it all began

Source : LyricFind Paroliers : Willie T. Johnson

pour aller plus loin :

75 ans de victoire sur le fascisme

Résolution de l’ICOR

6 mai 2020

Le 8 mai 1945, la Seconde Guerre mondiale prit fin en Europe. L’Armée rouge de l’Union soviétique socialiste vainquit le « Troisième Reich » fasciste et fut la force motrice pour la libération de millions de personnes dans les pays occupés, les camps de concentration et les prisons. Elle rendit possible la libération de peuples entiers et la construction de démocraties populaires en Europe de l’Est.

Le 8 mai 1945, le fascisme hitlérien allemand capitula. Pendant six ans, la Seconde Guerre mondiale avait fait des ravages sur tous les continents et plus de 60 millions de victimes, entraînant dans son sillage, encore des années après sa fin, des souffrances et des morts incommensurables. Mais le résultat de cette lutte héroïque et de la victoire sur le fascisme fut que les peuples des pays sous domination capitaliste renforcèrent leur lutte de libération nationale contre l’impérialisme, et dans les pays de démocratie populaire les peuples intensifièrent la lutte pour la construction du socialisme. Ainsi, un tiers de l’humanité fut libéré de l’impérialisme et du capitalisme – des démocraties populaires et le socialisme furent construits 

Les Alliés occidentaux capitalistes avaient longtemps hésité à entrer dans cette guerre contre Hitler pour des raisons anticommunistes, car ils voulaient parvenir autant que possible à ce que l’impérialisme allemand agressif combatte et fasse échouer la construction du socialisme en Union soviétique et chez ses alliés parmi les travailleurs et les larges masses dans le monde entier. Ils n’y étaient pas parvenus avec la guerre d’intervention de 1918 à 1920 en soutien à la Terreur blanche. Ils avaient de nouveau fait le calcul sans la classe ouvrière et les larges masses en Union soviétique. Celles-ci ont combattu et gagné ensemble avec la résistance héroïque des communistes et des partisans des pays européens contre Hitler avec la ferme conviction de l’édification du socialisme dans leur propre pays.

Le fascisme est l’ennemi mortel de la classe ouvrière et des peuples du monde, du socialisme et du communisme et de ses organisations. L’impérialisme et le colonialisme sont le ventre duquel le fascisme surgit constamment. Dans le sillage de la crise actuelle du Coronavirus, des gouvernements fascistes ou fascisants comme ceux de Hongrie, de Brésil, d’Israël, d’Inde et de Turquie tentent aussi d’organiser la transition vers le fascisme ou ont mis en place un système fasciste. Aussi dans d’autres pays impérialistes tels que les États-Unis, l’Allemagne, la France ou la Grande-Bretagne, le développement des gouvernements vers la droite se poursuit. Cette droitisation a également abouti dans certaines parties de la population, à l’acceptation d’idées fascistes. Au sommet de tout cela se trouve l’impérialisme américain.

Dans différentes parties du monde, le fascisme a progressé sous le couvert de la crise du Coronavirus.

Les 8/9 mai, le 6 août (Hiroshima) et le 1er septembre (début de la Seconde Guerre mondiale), sont la journée internationale de lutte contre le fascisme et la guerre pour l’ICOR.

Chaque nation peut célébrer cette journée à sa manière. Mais l’essence reste la même : à bas le fascisme ! À bas les guerres capitalistes !” (extrait d’un appel du KSRD d‘Ukraine)

L’ICOR, en tant qu’organisation mondiale révolutionnaire, encourage la révolution socialiste et la construction du socialisme, la démocratie et la liberté dans le monde entier. Célébrer 75 ans de victoire sur le fascisme et en tirer les leçons aujourd’hui signifie de tout faire pour renforcer le mouvement révolutionnaire dans le monde, comme il est dit dans sa Résolution de fondation : « Les aspirations et la recherche d’une société libérée de l’exploitation et de l’oppression doivent devenir une force transformant la société, une force qui surmonte les maux fondamentaux du système impérialiste mondial. » (Documents, 6/10/2010)

Poursuivons la construction du Front uni anti-impérialiste et antifasciste !

En avant dans la construction de partis et organisation forts et révolutionnaires au niveau mondial !

En avant dans la construction de l’ICOR !

En avant vers la démocratie, la liberté et le socialisme !

commémoration en région parisienne

Signataires (en date du 07/5 2020, d’autres signataires sont possibles):

  1. PCPCI Parti Communiste Proletarien de Côte d’Ivoire (Parti Communiste Proletarien de Côte d’Ivoire)
  2. ORC Organisation Révolutionnaire du Congo, République démocratique du Congo
  3. UPC-Manidem Union des Populations du Cameroun – Manifeste National pour l’Instauration de la Démocratie, Cameroun
  4. MMLPL Moroccan Marxist-Leninist Proletarian Line (Ligne prolétarienne marxiste-léniniste marocaine)
  5. CPSA (ML) Communist Party of South Africa (Marxist-Leninist) (Parti communiste d’Afrique du Sud (marxistes-léninistes))
  6. PCT Parti Comuniste du Togo Togo
  7. PPDS Parti Patriotique Démocratique Socialiste, Tunisie
  8. CPI (ML) Red Star Communist Party of India (Marxist-Leninist) Red Star (Parti communiste d’Inde (marxiste-léniniste) Etoile Rouge)
  9. Ranjbaran Hezb-e Ranjbaran-e Iran (Parti prolétarien de l’Iran)
  10. PPRF Patriotic Peoples Republican Front of Nepal (Front républicain du peuple patriotique du Népal)
  11. БКП Българска Комунистическа Партия (Parti communiste bulgare)
  12. PR-ByH Partija Rada – ByH (Parti du travail – Bosnie et Herzégovine), Bosnie et Herzégovine
  13. MLPD Marxistisch-Leninistische Partei Deutschlands (Parti marxiste-léniniste d’Allemagne)
  14. UCLyon Unité Communiste Lyon, France
  15. UPML Union Prolétarienne Marxiste-Léniniste, France
  16. KOL Kommunistische Organisation Luxemburg (Organisation Communiste de Luxembourg)
  17. MIKSZ Magyar Ifjúság Közösségi Szervezete (Organisation de la Communauté de la Jeunesse Hongroise)
  18. RM Rode Morgen (aube rouge), Pays-Bas
  19. MLGS Marxistisch-Leninistische Gruppe Schweiz (Groupe marxiste-léniniste de Suisse)
  20. VZDOR VZDOR – strana práce (Résistance – parti du travail), Slovaquie
  21. MLKP Marksist Leninist Komünist Parti Türkiye / Kürdistan (Parti marxiste-léniniste communiste Turquie / Kurdistan)
  22. KSRD Koordinazionnyj Sowjet Rabotschewo Dvizhenija (Conseil de coordination du mouvement ouvrier), Ukraine
  23. PCC-M Partido Comunista de Colombia – Maoista (Parti communiste de Colombie – maoïste)
  24. PCP (independiente) Partido Comunista Paraguayo (independiente) (Parti communiste Paraguayen (indépendant))
  25. PPP Partido Proletario del Perú (Parti prolétarien du Pérou)
  26. PC (ML) Partido Comunista (Marxista Leninista) (Parti communiste (marxiste-léniniste)), République Dominicaine
  27. PCR-U Partido Comunista Revolucionario del Uruguay (Parti révolutionnaire communiste d’Uruguay)
  28. CPA/ML Communist Party of Australia (Marxist-Leninist) (Parti communiste d’Australie (marxiste-léniniste))