18 avril 2024

Contre la guerre impérialiste, pour la paix

Pour l’unité des communistes anti-impérialistes

Dans notre projet de programme au point 7 (page 31)nous définissions notre orientation pour l’unité des communistes. Nous faisions le constat qu’il « existe en France un potentiel révolutionnaire considérable, mais qu’il nous fallait reconstruire le Parti du prolétariat. »

Un autre constat s’imposait : le mouvement communiste en France est très éclaté et en grande confusion… « Nous proposons une alliance révolutionnaire pour débattre, étudier et agir ensemble entre organisations et camarades révolutionnaires. Sur la base de principes communs, d’une culture de débat prolétarienne, de la volonté d’apprendre les uns des autres et de la recherche d’unité, sans taire les divergences ! »

C’est dans cet esprit que nous agissons. Des pas dans ce sens ont été faits, des lettres ouvertes ont été envoyées, des rencontres formelles ou occasionnelles se sont multipliés, ils aboutissent aujourd’hui à une activité commune contre la guerre impérialiste en Ukraine. Ainsi, après discussions et compromis plusieurs organisations en avril/mai 2023 ont répondu à l’initiative de l’ANC 75 :
« UNE RÉUNION UNITAIRE POUR LA PAIX

 Depuis 3 mois, de larges couches populaires en France sont en ébullition et se battent farouchement pour le retrait de la réforme des retraites et plus généralement contre la dégradation des conditions matérielles d’existence de franges de plus en plus importantes des classes populaires. Pourtant, malgré l’ampleur de la mobilisation, il y a un grand absent : la guerre qui fait rage en Ukraine actuellement et l’escalade militaire mondiale que nous imposent les capitalistes-impérialistes.

 En France, cette tendance à la guerre se manifeste par l’envoi massif d’armes en Ukraine, par une augmentation de plus de 100 milliards d’euros du budget militaire alors que la bourgeoisie « ne trouve pas » 18 milliards pour les retraites, par l’embauche de 300 000 réservistes supplémentaires, par la relance de l’industrie de l’armement, par la militarisation de la jeunesse par le Service National universel (SNU), etc. En d’autres termes, il s’agit de mettre en place une économie de guerre qui ne peut nous mener qu’à la 3ème Guerre mondiale et qui se fait au détriment de la résolution des besoins sociaux de la population.

 Dans un contexte aussi grave, l’absence totale de mobilisation pour la paix pose problème. C’est pourquoi nous proposons une rencontre entre les différentes organisations et militants progressistes qui souhaitent s’investir pour la paix et contre l’OTAN, l’UE et l’impérialisme. L’objectif de cette rencontre est de déterminer comment et par quel biais nous pourrions porter ensemble cette question de la paix dans le débat public, et ce malgré les divergences d’analyse qui nous divisent quant à la nature exacte de la guerre en Ukraine.

 Car la priorité aujourd’hui est bien de mettre un terme au bellicisme des élites économico-politiques de notre pays, qui ne nous proposent que la guerre et la misère comme unique perspective d’avenir. »
 Lors des rencontres et échanges, une série de 3 affiches ciblant l’impérialisme français a été décidée ensemble. Elles sont signées par 4 organisations: la notre, l’UPML, le PCRF, l’ANC 75 et le PRCF. D’autres organisations et individus sont invités à nous rejoindre à la rentrée pour renforcer l’activité commune contre la guerre impérialiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *